Journée de l’aide humanitaire, l’UE : ” Sauver des vies ne doit pas coûter des vies “.

“Sauver des vies ne devrait pas coûter des vies” : à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, la Haute Représentante de l’UE, Federica Mogherini, et le Commissaire à l’aide humanitaire et à la gestion des crises, Christos Stylianides, ont fait une déclaration commune.

“L’année 2019 marque le 70e anniversaire des Conventions de Genève. Alors que les risques auxquels sont exposés les travailleurs humanitaires ne cessent d’augmenter, l’Union européenne rend hommage aux efforts déployés par ceux qui risquent leur vie pour fournir une aide humanitaire dans le monde entier”, indique la note, “le respect sans équivoque du droit international, la sécurité et la protection des travailleurs humanitaires et leur libre accès aux personnes dans le besoin constituent une préoccupation majeure de l’Union européenne.

“Les violations du droit international humanitaire continuent d’être l’un des défis les plus critiques pour la protection des civils, ainsi que pour la protection des travailleurs humanitaires et des médecins. La violence contre les travailleurs humanitaires touche les civils et empêche des millions de personnes de recevoir une assistance vitale. Sauver des vies ne devrait pas coûter des vies.

Quelque 400 travailleurs humanitaires ont été victimes d’attaques graves en 2018, ” ce qui en fait la deuxième pire année de l’histoire “. Plus d’un tiers d’entre eux ont été tués et l’autre tiers enlevé. La Journée humanitaire mondiale est l’occasion de rendre hommage à ces travailleurs humanitaires et de défendre leur sécurité. L’UE contribue au respect du droit humanitaire international par des actions de défense et des mesures politiques telles que le dialogue, des déclarations et des initiatives, ainsi que par le financement d’organisations partenaires pour assurer l’accès humanitaire. En 2017 – concluent les commissaires – l’Union a mobilisé plus de 1,75 milliard d’euros pour des opérations d’aide humanitaire dans plus de 80 pays du monde”.